Circulez ! Le reste on s’en fout

Ce texte n’est ni un sermon ni une satire de la société ouagalaise. Il doit se lire comme l’expression des rêveries fantasmées d’un homme décousu. Si vous voulez, c’est en quelque sorte une ode à notre ville-capitale Ouagadougou, précisément à sa géographie modale. Lire la suite